Le Débat sur Les OGMs

Les OGMs, ou les organismes génétiquement modifiés, sont un sujet des débats en France et presque toute l’Union Européenne. Pour les Verts et les écologistes en France, les OGMs représentent quelque chose qui peut avoir des effets négatifs sur la santé des consommateurs et de l’agriculture. De plus, il n’y a pas beaucoup de recherche disponible sur ces effets à long terme sur le corps humain et son développement. D’un autre côté, il y a aussi des conséquences potentials si l’on décide de ne pas adopter les OGMs selon la production de la nourriture. Pourtant, la durabilité d’un pays sans OGMs et douteuse. On devrait considérer l’impact de l’importation du soja non-OGM et aussi l’environnement politique et social qui peuvent influencer le futur de l’utilisation des OGMs en France.

On peut dire que le manque des OGMs dans l’agriculture et la cultivation des fruits et des légumes n’est pas durable dans une société avec une population croissante. Bien qu’il n’y ait pas beaucoup de recherche sur la durabilité de l’agriculture biologique selon des récoltes variées (fruits, légumineuses, végétaux), la cultivation du soja non OGM en France commence à être fructueuse. Avant, Brésil était la source primaire du soja pour le pays. Des changements culturaux ont mené les Français à consommer plus de soja pour remplacer la viande et les produits laitiers. Avec l’intérêt des consommateurs français, la cultivation du soja non OGM ne donne pas des signes d’arrêter sa croissance.

C’est clair que l’Europe et la Commission Européenne sont vraiment opposés aux OGMs. À la fin du mois janvier cette année, l’Union Européenne a donné leur avis au sujet de l’introduction de deux nouvelles OGMs pour le maïs et aussi le renouvellement du permis pour la seule plante transgénique en Europe actuellement. Les écologistes et les politiques qui sont contre les OGMs en Europe ne sont pas déconcertés par l’opposition générale de l’EU à l’autorisation des OGMs, mais ils croient que c’est inutile de débattre de l’introduction de chaque plante transgénique. Ils préféraient une seule proposition pour «tourner la page des OGMs» une bonne fois pour toutes (Achterberg).

Le problème devient plus complexe avec l’importation des produits qui sont fabriqués avec des organismes modifiés. Malgré que l’Europe ne cultive pas beaucoup de plantes transgéniques sur sa propre terre, «L’Union européenne est ainsi l’un des grands acheteurs mondiaux de céréales génétiquement modifiées» (Garric). C’est difficile à promouvoir un programme non-OGM quand c’est encore très facile pour les Français de trouver des produits avec des OGMs sur leurs assiettes tous les jours.

En somme, les OGMs présentent des problèmes et des questions variées. L’autorisation des OGMs a des conséquences écologiques pour tous les pays qui les incorporent dans la cultivation de leurs récoltes. Pour la France, cela peut affecter un mouvement social et politique contre les organismes modifiés. De plus, c’est possible que des études qui sont commandées par les sympathisants des OGMs soient fausses ou faites pour montrer une image plus positive des plantes transgéniques. C’est probable que l’UE va continuer de considérer l’introduction de chaque nouveau OGM pour réévaluer les bénéfices et les conséquences à l’avenir.

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s