Une journée à la centrale nucléaire de Cruas

   Le paysage qui entoure la centrale nucléaire de Cruas est couvert de feuillage luxuriant. Le Rhône, qui coule juste à côté du champs, est un gris-bleu qui s’oppose au bleu clair du ciel au-dessus. Ce fleuve, qui rejoint la Méditerranée éventuellement, est éclipsé par les tours immenses qui s’occupent aussi de la région. Le fleuve s’élargit un peu, et puis il commence à se rétrécir un peu plus au-delà du site. En regardant le fleuve, on a l’impression qu’il est d’une profondeur inimaginable. On ne voit pas de groupes de poissons ou des traces d’une vie marine dans le fleuve. Pourtant, c’est peut-être parce que leur existence est cachée au-dessous une couche d’eau; invisible aux yeux des passants.          

   L’herbe qui couvre le site éclaire le paysage avec sa couleur qui est plus brillante que les aspects qui sont diminués là-bas. Chacunes des pousses est unique et complexe, avec de nombreuses feuilles vertes et une tache d’or au bout de la tige. Entre le conglomérat de plantes et le Rhône, il y a une petite collection d’arbres qui a poussée au bord du fleuve. Ces arbres ont l’air d’être tous petits à l’ombre des tours de la centrale nucléaire. Malgré qu’il y ait une abondance de végétation, il n’y a pas beaucoup de variation dans le feuillage de Cruas. Les arbres qui germent au champs tranchent de l’herbage comme ils n’appartiennent pas à la région.

   La centrale nucléaire est située à côté de la ville de Cruas. Il y a plusieurs immeubles pour les employées de contrôler ces machines puissantes. Quand une réaction de fission résulte d’uranium, ces machines peuvent produire de l’électricité pour énormément de maisonnées. Le procès chimique provoque de la fumée qui sort du tour et se disperse dans l’air. La fumée dans les tours de Cruas est si grande est vaste qu’elle ressemble plus aux nuages. Les tours elles-mêmes ne sont pas très belles, mais elles n’étaient pas faites pour faire plaisir aux yeux. Elles sont formées un peu comme des sabliers, comme ils deviennent plus étroits au centre et puis ils s’élargissent encore. On peut voir aussi quelques petites marques sur les murs des immeubles pour indiquer le nom de l’organisation et aussi pour prévenir aux gens que ce n’est pas un endroit où on peut passer librement. Leur couleur grise donne un air sombre au paysage et renforce l’environnement industriel qui enveloppe la scène.

   Il n’y a pas de nuages, et le ciel apparaît d’être abandonné. On a l’impression qu’elle peut continuer pour toujours. Pourtant, on peut dire aussi que la manque des choses au ciel rend la scène plus calme et placide. Il y a aussi des montagnes qui fusionnent avec ce ciel vide. Comme le champs qui est situé pas trop loin de ces montagnes, il y a encore une abondance de feuillage, mais les plantes ne sont pas vraiment variées. De loin, les arbres sur les montagnes sont comme des copies exactes. Même leur nuance de vert reste pareil tout au long du terrain. Il y a des roches qui se révèlent sur les côtés, et ils forment des falaises raides.

Image: Anderson, Emmett. France Nuclear Power Plant. 2013. Cruas. Used with Creative Commons license
Le Monde.fr, Reuters, and AFP. “Greenpeace Porte Plainte Contre EDF Et Son PDG.” Le Monde (2016): n. pag. 24 Nov. 2016. Web. 16 Jan. 2017. <http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2016/11/24/greenpeace-porte-plainte-contre-edf-et-son-pdg_5037080_1656994.html&gt;.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s